Le cyber-risque encore trop sous-estimé par les entreprises

D’après une étude du Lloyd’s, 92 % des entreprises européennes ont été victimes d’une cyber-intrusion au cours des cinq dernières années.

Mais elles ne sont que 42 % à estimer qu’une nouvelle attaque est possible.

Il a beau être maintenant l’un des risques figurant en haut de la pile pour les entreprises, beaucoup d’entre elles semblent encore sous-estimer le risque cyber.

Selon une étude réalisée par le Lloyd’s en Europe auprès de 346 dirigeants d’entreprises faisant plus de 250 millions de dollars de chiffre d’affaires et rendue publique ce mardi, plus de 90 % d’entre elles ont pourtant été victimes d’une cyber-intrusion (piratage ou logiciel malveillant, par exemple) au cours des cinq dernières années.

Le dossier de la cyber-sécurité est même désormais très souvent traité au plus haut niveau, puisqu’il est du ressort des directeurs généraux dans 54 % des cas.

Pour autant, seulement 42 % des entreprises estiment qu’elles pourraient de nouveau être victimes de telles attaques.

« Il ne faut pas baisser la garde, car les cyber-intrusions peuvent avoir un impact financier non négligeable », insiste Guy Antoine de la Rochefoucauld, directeur général du Lloyd’s of London en France.

En savoir plus ici